Perspectives paysagistes

Les tribulations de Pioup dans le paysage

mercredi 24 janvier 2007

Les Folies Végétales de Patrick Blanc

0612_electra_blanc  J'ai passé la semaine de Noël au Nouvel An à Paris, profitant de mon temps libre pour me balader, regarder les vitrines des grands magasins, explorer les limites de mon quartier...et visiter l'exposition de l'Espace Electra, installée par le botaniste Patrick Blanc.

C'est un nom que je connaissais de longue date, et que beaucoup ont dû entendre aussi plusieurs fois, à la télé, à la radio.  Je l'ai découvert au Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire, avec le "Mur végétal", prouesse technique que les organisateurs du festival n'ont pu se résoudre à ranger au placard.  Ce mur végétal a donc été déplacé avec d'autres montages favoris dans un espace appelé "jardin expérimental", où il tient la route depuis plusieurs années, alors qu'à l'origine, ce devait être une installation temporaire.

A travers ce mur, Patrick Blanc nous montrait la capacité d'adaptation de certaines plantes à pousser dans un milieu particulier, ici un milieu vertical avec un support très pauvre en substrat (terre), s'inspirant de ses voyages scientifiques dans des jungles.

Avec l'exposition "Folies Végétales", il met en scène des milieux extrêmes, où les plantes expriment des adaptations poussées jusqu'à la spécification.

A l'entrée, c'est d'abord un plafond de grotte, fait de tuyaux de drainage remplis de terre,  d'où pendent des centaines de plantes, dans la pénombre.
On passe ensuite entre deux milieux: l'ombre et la lumière, découvrant que le milieu qui semble le moins propice est celui où se développe une plus grande diversité, le facteur concurrence pour la lumière étant absent.

Au fond du rez-de-chaussée, j'ai particulièrement admiré le parterre de plantes à feuillages sombres, adapatées à l'obscurité quasi complète. Cette coloration reste encore un mystère pour les scientifiques.

L'étage fascine avec ses grands tubes, reconstituant le milieu de rivières rapides où les plantes accrochent leurs racines à la moindre particule stable. Leurs feuilles présentent des trous pour laisser passer l'eau et ne pas se faire déchirer.

Au sous-sol, Patrick Blanc nous plonge dans l'ambiance brumeuse de la baie d'Along, avec des gros rocheux humides recouverts de plantes tapissantes, de mousses...et nous fait découvrir une plante hologramme!!! Un bégonia à reflets bleu irisé...

Je vous conseille vivement cette exposition, gratuite, jusqu'au 18 mars. J'en suis ressortie apaisée, avec du rêve dans la tête, le rêve d'une nature qui nous promet encore de belles et nombreuses découvertes.

Posté par Pioup à 11:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    contacter patrick blanc

    Je cherche a contacter patrick blanc

    Posté par anas al chawaf, dimanche 12 septembre 2010 à 18:51
  • joindre patrick blanc

    auriez vous les contacts de patick blanc, car je souhaiterait lui poser quelques question

    merci d'avance

    Posté par chuppa, dimanche 15 janvier 2012 à 11:50
  • a la recherche de patrick blanc

    Bonjour Un client cherche a confier son projet a Blanc ..savez vs comment le contacter?????

    Posté par The Urban Garden, mercredi 14 février 2007 à 13:01
  • projet

    je souhaiterai soumettre un projet qui me tient bcp a coeur a patrick blanc.

    Posté par rita, lundi 14 mai 2007 à 10:44

Poster un commentaire